Deux arguments intéressants qui font du Kirghizistan une destination culturelle incontournable

Le Kirghizistan est un des pays de l’Asie centrale qui possèdent des richesses naturelles inouïes et des merveilles culturelles hors du commun. Cette contrée abrite une variété folklorique et des coutumes authentiques que son peuple a su préserver depuis des lustres.

La Toï figure parmi l’un des usages communs de toutes les communautés kirghizes qui a traversé le temps. Il s’agit d’une pratique ancestrale qui accompagne chaque cérémonie dans cette partie de l’Asie, notamment lors d’un mariage. En outre, la gastronomie tient une place importante dans les cultures kirghizes. Une facette intéressante qui mérite un petit coup d’œil. Que ce soit dans le quotidien de chaque foyer ou au cours des diverses solennités, la cuisine de cette nation est un art à part entière qui séduit les papilles et le regard. Les amateurs de nourritures asiatiques seront aux anges en découvrant une multitude de plats traditionnels aussi tentants que savoureux. Pour cela, ils se rapprocheront d’une famille kirghize lors de leurs tournées dans le territoire.

L’importance du Toï dans le folklore kirghize

Organisée principalement dans les grandes occasions comme le mariage, la naissance, les anniversaires, la circoncision ou la crémation, la Toï est une habitude ancrée dans chaque ménage au Kirghizistan. Les touristes qui se font inviter dans un festoiement pendant leur voyage au Kirghizistan pourront constater que la Toï est une ancienne tradition qui consiste à défier le voisin pour ne pas être au dernier rang dans la préparation d’une fête. Au cours d’un contrat conjugal, par exemple, certaines familles vont jusqu’à l’emprunt afin de pouvoir inviter une centaine, voire même des milliers de convives, rien que pour épater leurs entourages. Généralement, ce sont les parents de la mariée qui parrainent tout lors de la nuptialité. C’est pour cela que parmi les proches, les amis et les autres banqueteurs, beaucoup semblent inconnus pour les jeunes couples. Il arrive aussi que les hôtes participent au financement de la cérémonie, une aubaine pour les parents de la fille. Ils seront ainsi moins allégés et éviteront de contracter un crédit qui devra être remboursé pendant des années.

La gastronomie kirghize, une facette qui mérite un détour

Par ailleurs, la gastronomie est l’une des mœurs omniprésentes dans la vie de tous les jours de chaque maison au Kirghizistan. Issues des pratiques nomades et de l’influence de la culture des colonisateurs d’antan, la cuisine kirghize est un assemblage de différentes variétés d’aliments qui accompagnent les viandes de bœuf, de mouton ou de cheval. Le plov, entre autres, est une recette typique du Kirghizistan qui est présente un peu partout, dans les restaurants, les cuisines familiales et les tchaïkhaina. Il s’agit d’un mélange de riz, d’oignons, de carottes, de pois chiches, de raisins, de pommes cuites et de viande de cheval ou de mouton. Il y a également le bechbarmak, une succulente préparation qui se mange avec les mains. C’est une nourriture à base de nouilles, de viandes de mouton coupées en morceaux, de sauce aiguë et de bouillons. Les chachliks, eux, sont les brochettes de viandes préférées des touristes qui visitent les lieux animés des villes au Kirghizistan. Ils se vendent comme de petits pains dans les rues et les bazars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *