Quelques moments forts de mon voyage en Islande

 

J’ai vécu d’agréables moments lors de mon voyage en Islande que l’idée m’est venue de les partager. Moi et le groupe dans lequel j’étais, nous sommes passés de surprise en surprise durant notre séjour. Avec un petit recul, je pense que j’ai eu raison de m’être hâté avec les préparatifs. Bon, bien sûr, j’ai dû patienter avec les formalités, mais ça valait la peine d’attendre.

    – De Landmannalaugar à Thorsmörk

J’ai l’habitude de partir seul, mais cette fois-ci j’ai opté pour une aventure en groupe. Donc après la petite séance de présentation, nous commençâmes notre voyage en Islande directement dans le sud du Pays. Déjà, de loin, j’ai remarqué le massif de Landmannalaugar qui dominait tout le paysage. Sur la carte où figure notre circuit, j’ai noté que la randonnée partira d’une région proche du volcan de Hekla pour finir dans une certaine région appelée Thorsmörk. Le guide nous parlait d’éruption volcanique, de coulées d’obsidiennes (que j’ignorais même l’existence jusqu’ici), de rivières et de sources chaudes, mais j’étais trop fasciné par la forme et la couleur des montagnes. C’est un peu plus tard que j’ai su qu’il s’agit en réalité de rhyolite, un genre de roche très présent en Islande.

Après quelques heures, nous sommes arrivés à côté du camp. Il paraît que la piscine d’eau chaude naturelle est juste à côté. Promesse tenue, le présentateur ne s’était pas trompé et le paysage en valait vraiment la peine. Après quelques séances photo et une petite baignade, le groupe se remit en route vers la prochaine destination. Thorsmörk est aussi un massif montagneux à la seule différence qu’il est un peu plus petit que le premier. Notre guide nous expliqua rapidement que cette région doit son nom aux quelques forêts qui se trouvent sur les flancs. Déjà, la première fois que j’ai entendu le mot Thorsmörk, cela m’avait rappelé le nom de l’un des superhéros de la ligue Avengers. Je ne m’étais pas trompé, il paraît que Thorsmörk signifie « forêt de Thor ». J’ai d’ailleurs pris la peine de vérifier cette information dès que je suis rentrée. Pour ce qui est du rapprochement, j’y réfléchis encore. La sensation que j’ai retenue de cette région, c’était la vue. L’horizon semblait ne plus finir de là où on était.

    – La belle Dettifoss

Le lendemain, puisque nous avons réussi à explorer la partie sud du pays, le guide nous propose de découvrir la région nord. Le mot Dettifoss ne m’était pas très familier. En entendant ce mot, je pensais à une déesse grecque. Mais le spectacle à l’arrivée était assez surprenant. Nous étions tellement près de cette grande chute qu’on avait du mal à s’entendre. D’après le guide, il paraît qu’il existe également d’autres chutes tout près de cet endroit et qui avait à peu près les mêmes noms que ma fameuse « déesse grecque » : Selfoss et Hafragilsfoss (heureusement que j’ai vérifié l’orthographe). Et bien sûr, tandis qu’on nous expliquait la petite histoire, le bon voyageur que je suis, j’ai pris la peine de prendre quelques clichés.

 

Notre circuit s’est achevé par un détour près de l’église luthérienne de Hallgrimskirkja (difficile à prononcer). C’est une ancienne bâtisse située dans le centre-ville de Reykjavik. Cependant, elle semble dominer toute la région puisqu’on pouvait la voir de n’importe quel endroit de la ville d’après les rumeurs. Le guide nous conta la petite histoire de ce monument tout en nous présentant la grande statue au pied de l’église.

J’ai bien aimé ce voyage en Islande, je regrette même de ne pas avoir eu la chance d’y passer un peu plus de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *